Le mot du maire

La municipalité met tout en œuvre, depuis le début du mandat, pour accueillir les enfants de la commune dans les meilleures conditions. Elle a répondu à la réforme des rythmes scolaires après une sérieuse réflexion concernant la répartition idéale des demi-journées de classe et en proposant des NAP (nouvelles activités périscolaires) variées et de qualité, avec un encadrement jusqu’à présent irréprochable. La plupart des enfants ainsi que leurs parents en sont ravis. Le bien-être des enfants reste une grande préoccupation, puisqu’en plus de la garderie du matin et du soir, un accueil de loisirs sans hébergement a été mis en place le mercredi après-midi afin de les occuper et de soulager leurs parents. Le projet de construction d’une nouvelle école à proximité des services publics existants, permettant aux enfants comme aux enseignants de se retrouver tous ensemble dans la même enceinte, est toujours d’actualité ; et ce à proximité de la mairie, de la cantine délocalisée, du parc paysager et de la future halle couverte à vocation sportive. Il est même prévu dans le cadre de la révision du PLU, de construire quelques îlots d’habitations pouvant entre autre accueillir de nouvelles familles et par conséquent de nouveaux élèves pour notre école publique. Il est vrai que depuis quelques années, l’effectif scolaire de notre commune est en baisse, comme c’est d’ailleurs le cas dans quelques communes voisines. Malgré tous nos efforts, pour que notre village ne devienne pas une « cité dortoir », le conseil départemental de l’Education Nationale en a décidé autrement puisque nous avons récemment appris, par mail d’information puis par voie de presse, que notre commune serait concernée par une fermeture de classe. Il est vrai que certains secteurs connaissent depuis toujours « la difficulté scolaire » et ont besoin d’un encadrement renforcé (plus de maîtres que de classes) permettant d’améliorer les conditions d’apprentissage de nombreux enfants, mais est-ce une raison pour nous priver d’une enseignante, dans notre école où tout se passe très bien depuis de nombreuses années, où l’on dispense un enseignement de qualité reconnu par les collèges voisins ? Cette suppression de poste est évidemment perçue comme une profonde injustice à l’égard de nos enfants, de notre équipe enseignante, des parents d’élèves, de notre village, des projets de l’équipe municipale. Pourquoi sanctionner une école où tout fonctionne à merveille ? Et à quel titre ? La fermeture de classe n’est pas définitive puisqu’il y aura, en août prochain, une phase d’ajustement de la carte scolaire. L’inspection académique pourrait revenir sur sa décision, mais encore faudrait-il que l’effectif soit en hausse pour la prochaine rentrée. La solution idéale serait évidemment que tous les enfants de la commune soient scolarisés à Wandignies-Hamage, mais nous sommes bien conscients des contraintes professionnelles et familiales de certains parents… Par ailleurs, il serait ridicule de manifester alors que d’autres communes ayant des effectifs scolaires plus importants que le nôtre sont également impactées par la fermeture de classes. Il serait inutile de reproduire ce qui s’est déjà passé dans une commune voisine, de n’obtenir aucune satisfaction mais aussi de sanctionner l’équipe pédagogique ; on peut également se poser des questions quant à la pertinence d’une démonstration de force ! Toutes les communes sont-elles considérées équitablement ? C’est une autre question. En attendant de rencontrer l’inspectrice de la circonscription qui pourra nous renseigner sur cette décision malheureuse, sachez que les enseignantes continueront à travailler de la même façon et dispenseront toujours à nos enfants, un enseignement de qualité.

Votre maire,
Jean-Michel SIECZKAREK

Publié dans Actualités